Sur la "grammaire publique" du sujet parlant