"Un véloce murmure de paroles cajolantes": la perception de la voix dans Le radeau de la Gorgone de Dominique Fernandez